Catapulté par la 3ème vague en plein footing !

Malgré la 3ème vague de covid et le re-re-confinement depuis peu, ce dimanche matin était plein de promesses : Grand soleil, température douce, pas de vent.

Les conditions idéales pour un footing réparateur entre 2 semaines de boulot !

Pourtant, la 1ère vague que je croise me murmure à l’oreille :

Avec le passage à l’heure d’été, il est trop tard pour y aller. Tu aurais dû te lever plus tôt. Lâche l’affaire, tu iras un autre jour…

Une petite vague nommée flemme que je connais bien et que je surfe grâce à la technique de l‘action mécanique.

(Bien aidé aussi, il faut le dire par mon épouse qui n’est pas du genre à me laisser distraire par quelque forme de flemme que ce soit ! 🙂 )

Nous voilà prêts : Casquette, baskets, musique…

Youpi, Allons-y !!!

Une 2ème vague aux endorphines

Je dois bien l’avouer, mon moment préféré quand je fais du sport -à part quand ça s’arrête, hein 😉 -, c’est cet instant magique où le cerveau se détache du corps et part se promener ailleurs, sans contraintes ni limites

Pendant longtemps, les spécialistes ont appelé ça le second souffle. Puis les scientifiques ont découvert que le corps sécrétait des hormones appelées endorphines qui ont un effet anxiolytique et euphorisant

Même si je suis loin d’atteindre cet état à chaque fois que je cours, cette quête de légèreté mentale est une des raisons qui me motivent à continuer même si c’est dur, que j’ai mal ou que j’ai fait des excès la veille ! 

Pourtant, ce dimanche, il s’est produit quelque chose de nouveau

La 3ème vague

Heureusement, ce n’est pas celle qui envoie tant de gens à l’hôpital (ou pire) en ce moment 

Cette 3ème vague a été déclenchée par mon Flow Deezer, qui m’a envoyé cette chanson dans les oreilles : 

Vous la connaissez peut-être, ou pas, selon votre âge et vos goûts musicaux…

Elle n’est pas du tout représentative de ce que j’aime écouter aujourd’hui, ni même de la musique que j’aimais hier ou avant-hier

Mais elle m’a direct catapulté à une époque où j’étais jeune et insouciant. C’était il y a bien longtemps – en 1983, j’ai cherché -, que le temps passe vite !!!

Et s’il y a un état difficile à retrouver pour moi (pour nous tous ?) en ce moment, c’est bien l’insouciance !

L’actualité, les médias, le virus, l’état du monde nous empêchent de respirer, de nous retrouver, de nous détendre, de profiter de la vie comme nous le souhaiterions

En attendant de retrouver la vraie vie, le sport et la musique sont de bons moyens de déconnecter

Et qui sait où ça peut nous emmener ?

PS : Mes baskets ont pris feu quand Deezer a enchainé avec Kim Wilde (Kids in America) et Néna (99 Luftballons)

J’ai cru ne jamais réussir à m’arrêter 🙂 

Et vous, quelle est la chanson qui représente le mieux votre époque “insouciant(e)” ?

J’attends vos commentaires pour enrichir ma playlist des prochaines semaines ! Merci 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.