Hypnose

Quelles différences entre mentalisme et hypnose

 

Plus rationnel tu meurs…

Mêmes les plus puristes, les scientifiques les plus prompts à bouter hors des universités les pseudo-sciences sont d’avis que le mentalisme est déjà plus cartésien que l’hypnose.

Le mentalisme repose sur l’interprétation des traits de caractères, des actes et des postures.

Le mentalisme regarde le corps et déduit l’état de l’âme et le cheminement de la pensée.

Tout menteur a des tics montrant qu’intérieurement il s’en veut de ne pas dire la vérité. Ce sont ces tics que vont traquer, repérer et interpréter les mentalistes.

Scruter avec ou sans autorisation

L’autre différence est que le mentalisme ne s’applique en général pas à soi même.

C’est une personne extérieure qui s’en sert comme outil sur vous.

En cela, le mentalisme est assez souvent pratiqué sans l’aval de la personne ainsi auscultée.

Alors que l’hypnose requiert l’accord et la participation de la personne et nécessite un minimum de confiance entre l’hypnotiseur et l’hypnotisé.

Auto ? Pas dans tous les cas !

L’autre différence entre le mentalisme et l’hypnose est la possibilité de s’auto hypnotiser.

Or il n’est en général pas possible de “s’auto mentaliser” car cela nécessiterait de pouvoir voir l’intégralité de son corps de l’extérieur tout en vivant, ce qui est assez difficile à faire.

Observation, veille et autres états

Les résultats aussi différencient le mentalisme de l’hypnose : l’hypnose est en général curative, pour faire perdre une habitude jugée néfaste, pour retrouver la source d’une peur ou d’un blocage.

Dans tous les cas, le changement s’opère dans une partie de l’être dont on n’a pas conscience car se situant entre l’état de veille et celui de sommeil.

Le mentalisme lui a besoin d’un sujet pleinement éveillé. Car pour observer les actes, il faut bien que le sujet soit en état de pouvoir se mouvoir, parler, agir.