Développement Personnel

L’effet Diderot : Pourquoi nous désirons ce dont nous n’avons pas besoin, et comment s’en sortir

Le célèbre philosophe français Denis Diderot a vécu presque toute sa vie dans la pauvreté, mais tout a changé en 1765.

Diderot avait 52 ans, sa fille était sur le point de se marier, mais il n’avait pas les moyens de lui offrir une dot. En dépit de son manque de richesse, le nom de Diderot était bien connu parce qu’il était le co-fondateur et auteur de l’Encyclopédie, l’une des encyclopédies les plus complètes de l’époque.

Lorsque la Grande Catherine, l’empereur de Russie, entendit parler de problèmes financiers de Diderot, elle lui proposa d’acheter sa bibliothèque pour 1000 Livres Sterling, (environ 40,000 Euros en valeur actualisée). Soudain, Diderot avait de l’argent, beaucoup d’argent à dépenser.

Peu de temps après cette vente chanceuse, Diderot s’offrit un nouveau manteau. C’est à partir de cet achat que tout a mal tourné !

L’effet Diderot

Le manteau de Diderot était beau. Si beau, en fait, qu’il a immédiatement remarqué à quel point le reste de ses biens semblait laid comparé à lui. Selon ses termes, il n’y avait “plus de coordination, plus d’unité, plus de beauté» entre son manteau et le reste de ce qui l’entourait. Le philosophe sentit bientôt l’envie d’acheter de nouvelles choses pour correspondre à la beauté de sa tenue.

Il a remplacé son vieux tapis par un nouveau. Il a décoré sa maison avec de belles sculptures et une plus belle table de cuisine. Il a acheté un nouveau miroir pour placer au-dessus du manteau et sa «chaise de paille a été remplacée par un fauteuil en cuir.”

Ces achats impulsifs et réactifs sont devenus célèbres sous l’appellation effet Diderot.

L’effet Diderot stipule que l’obtention d’une nouvelle possession crée souvent une spirale de la consommation, qui vous amène à acquérir plus de nouvelles choses. En conséquence, on finit par acheter des choses dont nous n’avions jamais eu besoin pour se sentir heureux ou satisfait.

Pourquoi nous voulons des choses dont nous n’avons pas besoin

Comme beaucoup d’autres, je me suis rendu compte que j’étais victime de l’effet Diderot. J’ai récemment acheté une nouvelle voiture et je me suis retrouvé à acheter toutes sortes de choses supplémentaires pour aller à l’intérieur. J’ai acheté une jauge de pression des pneus, un chargeur de voiture pour mon téléphone portable, un nouveau parapluie, une trousse de premiers soins, un couteau de poche, une lampe de poche, des couvertures d’urgence, et même un coupe ceinture de sécurité.

Permettez-moi de souligner que ma voiture précédente avait près de 10 ans et qu’à aucun moment je n’ai pensé que l’un des éléments mentionnés ci-dessus était nécessaire. Et pourtant, après avoir obtenu ma superbe nouvelle voiture, je suis tombé dans la même spirale de consommation que Diderot.

Vous pouvez repérer des comportements similaires dans de nombreux autres domaines de la vie:

  • Vous acheter une nouvelle robe et maintenant vous devez avoir des chaussures et des boucles d’oreilles assorties.
  • Vous achetez une console de jeux et il vous manque toujours une manette, un adaptateur, une carte mémoire.
  • Vous achetez à votre enfant la dernière poupée Barbie et vous vous retrouvez à acheter d’autres accessoires dont vous n’aviez jamais soupçonné l’existence.
  • Vous achetez un nouveau canapé et tout à coup vous remettez en cause l’ensemble de votre séjour. Ces chaises ? Cette table basse ? Ce tapis ? Tout est à changer.

La vie a une tendance naturelle à l’accumulation. Nous sommes rarement dans la démarche de simplifier, d’éliminer, de réduire. Notre tendance naturelle est toujours d’accumuler, d’ajouter, de mettre à niveau, et de continuer encore sur ce chemin.

La maîtrise de l’effet de Diderot

L’effet Diderot affirme que toujours plus de choses se battront pour entrer dans votre vie. Vous avez besoin de comprendre comment faire le tri, éliminer l’inutile, et vous concentrer sur ce qui en vaut la peine :

Réduire l’exposition. Presque tout comportement est initié par un déclencheur. Une des façons les plus rapides pour réduire la puissance de l’effet Diderot est d’éviter l’habitude qui déclenche ce comportement. Se désabonner des e-mails commerciaux. Se débarrasser des catalogues au lieu de les ouvrir. Rencontrer des amis au parc plutôt que dans le centre commercial.

Achetez des objets qui correspondent à votre système actuel. Vous ne devez pas recommencer de zéro à chaque fois que vous achetez quelque chose de nouveau. Lorsque vous achetez de nouveaux vêtements, cherchez ceux qui sont compatibles avec votre garde-robe actuelle. Lorsque vous changez un appareil électronique, choisissez-en un qui vous permette d’éviter d’acheter de nouveaux chargeurs, adaptateurs ou câbles.

Achetez, donnez. Chaque fois que vous faites un achat, donnez quelque chose. Vous changez de téléviseur ? Donnez l’ancien plutôt que de le déplacer dans une autre pièce. L’idée est d’empêcher votre nombre de biens d’augmenter. Faites le tri dans votre vie pour y inclure uniquement les choses qui vous apportent joie et bonheur.

Attendez un mois avant votre prochain achat. Forcez vous à ne rien acheter de nouveau pendant un mois. Plus nous nous limitons, plus nous devenons capables de profiter de ce que nous avons.

Lâchez ce besoin de “toujours mieux”. Il n’y aura jamais un niveau où vous serez satisfait si vous ne gérez pas votre consommation. Il y aura toujours quelque chose de mieux que ce que vous avez. Vous avez une Honda ? Vous pouvez passer à une Mercedes. Vous avez une Mercedes ? Vous pouvez passer à une Ferrari. Vous avez une Ferrari ? Avez-vous pensé à acheter un jet privé ? Sachez que vouloir est tout simplement une option que votre esprit fournit, pas un ordre que vous devez suivre.

Comment surmonter la tendance de la consommation

Notre tendance naturelle est à consommer plus, pas moins. Compte tenu de cette tendance, je crois que la prise de mesures concrètes pour réduire le flux de consommation incontrôlée rend notre vie meilleure.

Personnellement, mon objectif est de ne pas réduire la vie à la quantité moindre de choses, mais de le remplir avec la quantité optimale de choses. Je l’espère cet article va vous aider à faire de même.

Souvenez-vous des mots de Diderot: «Que mon exemple vous serve de leçon : La pauvreté a ses libertés; l’opulence a ses obstacles. ”

Copyright photo : © 2004 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Source de l’article : http://jamesclear.com/diderot-effect