Séance de coaching mental

 

Commencez votre journée par une séance de relooking mental

Mais au fait qu’appelle t-on le relooking mental ? N’est-ce pas là une curieuse expression ? Elle nous vient tout droit de Jahrod Unyk, un coach en développement personnel.

En quoi cela consiste ?

Et bien c’est simple, nous devrions prendre de bonne heure l’habitude de chasser de notre esprit toute pensée désagréable, négative, inutile. Nous devrions chaque matin commencer la journée comme une page blanche, et chasser de notre galerie mentale toute peinture  qui ne soit pas harmonieuse en la remplaçant par des peintures qui inspirent, élèvent et donnent de la force.

Ne vous préoccupez pas de savoir si vous vous sentez dans cet état d’esprit ou non ; affirmez simplement que vous devez y être, que vous voulez y être, que vous y êtes, que vous êtes normal et que vous pouvez faire de votre mieux. Dites-le délibérément, affirmez-le avec force, et cela deviendra une réalité.

Chaque fois que vous vous sentez soucieux, anxieux, trop vibrant ou découragé, arrêtez-vous un instant et dites-vous : “Ce n’est pas ainsi que doit vivre un être intelligent et pensant. C’est tout juste la manière de vivre d’un ignorant qui n’a jamais goûté aux joies de la vie normale et pleine.”

Soyez « l’homme de l’avenir »

L’homme de l’avenir ne se dira plus :

“Je veux attendre de voir comment je me sens ce matin avant de fixer le programme de ma journée. Si je n’ai point d’idées noires, si je ne souffre pas de dyspepsie, si mon foie est en bon état et si mon cœur ne m’entrave pas, j’irai à mon bureau et j’accomplirai ma tâche.”

Il y aura beaucoup plus d’assurance dans la manière de vivre que maintenant. L’homme ne sera plus la victime de son humeur, l’esclave de ses sentiments, de sa nourriture ou de la température.

La prochaine fois que vous aurez des idées noires, que vous serez déprimé, troublé, découragé, soucieux, retirez-vous en vous-même – si possible après avoir pris un bon bain et avoir fait un peu de toilette – et ayez une bonne conversation avec vous-même. Parlez-vous comme vous parleriez à un de vos enfants ou à un ami bien cher qui serait plongé dans le bourbier du découragement et souffrirait les tortures de la mélancolie.

Chassez les sombres pensées qui hantent votre esprit. Balayez les suggestions déprimantes, tout ce qui vous trouble. Débarrassez-vous de tout ce qui est déplaisant, de vos erreurs passées ; dressez-vous l’arme au bras contre les ennemis de votre paix et de votre bonheur, rassemblez toutes vos forces, et chassez-les.

Prenez la résolution que, quoi qu’il arrive, vous serez heureux. Dites-vous : “Ma condition actuelle est anormale. L’harmonie est la réalité éternelle. Par conséquent la discorde, qui est l’absence d’harmonie, n’a aucune réalité.”

Lorsque vous aurez pratiqué quelques fois cette attitude, vous deviendrez capable de débarrasser votre ciel mental de tous les nuages qui l’obscurcissaient et de le maintenir clair.